Tableau – Carré Hermès Régina

1 650,00 1 155,00

Ce tableau d’un foulard Hermès REGINA apporte de la vie et de la gaieté à votre intérieur en y faisant rentrer un peu de nature et créer ainsi une ambiance plus harmonieuse et vive. Ces fleurs en décoration murale trouvent leur place dans toutes les pièces de la maison qu’elles viendront animer avec leurs touches colorées. Installer ce grand tableau derrière la tête de lit est une manière fabuleuse d’introduire des motifs floraux dans votre intérieur de chambre.

Le foulard Hermès Régina a été en créé en 1972 pour honorer Sa Majesté la reine Élisabeth II, souveraine du Royaume-Uni et du Commonwealth, amie de la France venue cette année là à Paris. Réédité en 1977 lors du jubilé d’argent de la reine ( 25 ans de règne). De la rose anglaise, du chardon écossais, du trèfle irlandais, du poireau gallois, l’artiste a voulu faire un bouquet français, gage de la sympathie que se vouent deux nations qui surent si bien jadis se faire la guerre…

  • Soie
  • Couleurs dominantes : rose, bleu, vert, mordoré
  • Moulure or brossé
  • Passe-partout blanc
  • Verre acrylique de protection
  • Accroche de fixation à l’arrière

Designer : Leïla Menchari

Demande de renseignements

Catégorie :

« Régina »

Édité la première fois en 1972, réédité en 1977 et 1988

Designer Leïla Menchari (1927- 2020)

Leïla Menchari, née à Tunis et morte le 4 avril 2020 à Hammamet, est une décoratrice, créatrice et féministe tunisienne.

Directrice artistique des vitrines d’Hermès, elle est célèbre pour les décorations flamboyantes des vitrines de la maison de haute couture française.

L’écrivain Michel Tournier, un proche, disait d’elle que c’est une « reine mage » qui offre aux regards « les parfums de son Orient natal mais aussi les matières précieuses (cuir, soie, cachemire) qui sont plus que son décor : son univers ».

Adolescente, elle fait la connaissance d’un couple anglo-américain qui la prend sous son aile : Jean et Violet Henson. Dans leur maison de Hammamet, l’enfant s’initie à l’horticulture, aux senteurs, aux couleurs, et croise des personnalités artistiques de l’époque, dont Man Ray, Jean Cocteau, Christian Bérard ou encore Serge Lifar. En 1943, elle commence des études à l’École des beaux-arts de Tunis. En 1948, elle entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Elle y est notamment l’élève de Roger Chapelain-Midy.

Elle rencontre aussi le couturier Guy Laroche, qui en fait son mannequin vedette. Mais, à la suite du décès de sa mère, la jeune femme décide d’« arrêter de faire le clown sur un podium et de reprendre les pinceaux ».

Quand elle frappe à la porte d’Hermès en 1961, carton à dessins sous le bras, pour tenter de séduire Annie Beaumel, créatrice des vitrines de l’enseigne de luxe, la jeune femme à 34 ans.

En 1978, le nouveau PDG Jean-Louis Dumas, un futur complice, lui confie non seulement la décoration des vitrines du magasin historique du 8e arrondissement, mais aussi la direction du comité de couleur de la soie, dont les choix de palettes font vendre ou non l’un des produits phares de l’enseigne : le carré.

Année après année, entre les parfums de son Orient natal et sa passion des matières précieuses, elle décline au rythme des quatre saisons le thème annuel que lui suggèrent depuis les directeurs artistiques d’Hermès pour composer les vitrines d’Hermès à Paris.

Vous aimerez aussi

Bouquet Jour de Printemps
Bouquet Jour de Printemps

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Tableau – Carré Hermès Régina”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *